Tous les jeudis soir :

19h00 messe
19h45 à 21h30 : Heure Sainte

crypte

Les frères désirent redonner à l’HEURE SAINTE  toute sa vraie signification. 

L’HEURE SAINTE a lieu le jeudi soir, parce que c’est le soir de la nuit de Gethsémani, au cours de laquelle Pierre, Jacques et Jean se sont… endormis, et auxquels le Seigneur a dit : « Ainsi vous n’avez pas eu la force de veiller une heure avec moi ! » Matt 26, 40. C’est pourquoi, bien que se déroulant devant le Saint Sacrement exposé, l’HEURE SAINTE est distincte de l’adoration eucharistique en tant que telle : elle est directement liée au mystère de Gethsémani : elle privilégie la méditation sur le reniement de Pierre, l’agonie du Christ et sa prière au Jardin des Oliviers et l’arrestation du Christ par les gardes au petit matin. Elle est prière de SUPPLICATION et demande adressée au Père pour la conversion des pécheurs, c’est-à-dire de nous tous !  En 1674, à Paray-le-Monial, le Seigneur apparaissant à Sainte Marguerite-Marie Alacoque lui a demandé de faire PRATIQUER L’HEURE SAINTE, pour y méditer spécialement sa Passion. Elle dure UNE HEURE,  parce qu’en en relation  directe avec le verset 40 du chapitre 26 de l’Evangile selon Saint Matthieu cité plus haut. l’HEURE SAINTE commencera à l’issue de la messe conventuelle de 18h30 du jeudi. Elle se terminera par la bénédiction du Saint Sacrement à 20h30, suivie de la prière des frères à Saint Jean et du Salve Regina, puis de l’aspersion des frères et des fidèles avec l’eau bénite.

Frère Alexis c.s.j

Comment vivre l’Heure Sainte ?

​     Les frères du prieuré ont choisi de placer l’Heure Sainte au cœur de leur semaine. Le père Marie-Dominique Philippe y tenait beaucoup en lien avec Marthe Robin. En 1674 a eu lieu la deuxième grande apparition de Jésus à Sainte Marguerite-Marie à Paray-le-Monial. Elle était devant le Saint-Sacrement en adoration, dans un grand recueillement et une forte attraction envers Jésus. « Jésus Christ, mon doux maître, se présenta à moi, tout éclatant de gloire avec ses cinq plaies, brillantes comme cinq soleils et, de cette sacrée Humanité, sortaient des flammes de toute part, mais surtout de son adorable poitrine ». Marguerite-Marie lui dit son impuissance et sa faiblesse. Jésus lui répond en faisant sortir un feu de son cœur qui la pénètre et il dit : « Je serai ta force, mais sois attentive à ma voix et à ce que je te demande pour te disposer à l’accomplissement de mes desseins ». Que va-t-il réclamer d’elle ?

Deux choses : la communion fréquente et la pratique de ce qu’on a depuis appelé l’Heure sainte. Telle que le Seigneur l’a demandé à sainte Marguerite-Marie, l’Heure sainte n’est pas seulement une heure de prière, mais avant tout une heure d’union à l’agonie du Christ à Gethsémani, pour entendre son appel pressant à veiller et à prier avec lui à cette heure décisive. “Restez ici, tandis que je m’en irai prier là-bas.” Et prenant avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, il commença à ressentir tristesse et angoisse. Alors il leur dit: “Mon âme est triste à en mourir, demeurez ici et veillez avec moi” (Mt 26,36-38).

Je pense surtout à la manière dont Marthe Robin à vécu ce mystère dans notre temps tous les jeudis durant 50 ans. Marthe nous le rappelle avec Pascal : « L’Agneau est égorgé depuis les origines du monde, et le Christ demeure en agonie jusqu’à la fin des temps ». Ne sommes-nous pas tentés parfois de réduire ce mystère insondable de l’agonie à nos petites épreuves, quand nous nous sentons incompris ou mal aimés, faibles ou incapables, rejetés parfois ? Le « oui » de Marthe, répété fidèlement tous les jeudis bien consciente de l’abîme qu’il ouvrait devant elle, était un oui d’abandon à la volonté de Dieu, un oui de l’obéissance à l’amour crucifiant, un oui au bon plaisir du Père qui voulait l’unir toujours plus intensément au mystère de l’Agneau immolé.

Aurons-nous la force de veiller auprès du Christ en agonie, auprès de l’Agneau qui prend sur lui le péché du monde ? Le mont des Oliviers est le lieu où Jésus s’offre pour toute l’humanité et  pour chacun de nous. Pour cela il nous tient très à cœur de vous inviter tous à ce rendez-vous hebdomadaire de l’Heure Sainte le jeudi soir. La sainte messe est à 18h30 et elle se poursuit par ce temps de prière silencieuse devant le Saint Sacrement pour adorer le Père avec Jésus dans l’Esprit-Saint et apprendre à dire avec lui : « non pas ce que je veux, mais ce que tu veux ». Cette Heure Sainte se termine toujours à 20h30.

Fr. Johannes Lechner c.s.j