Informations hebdomadaires du 4° dimanche de l’Avent et de Noël – Dimanche 25 et 31 décembre 2017

Catégories : A ne pas rater (page !),Actualités,Infos hebdomadaires

« Noël ! »

  Ce cri de joie qui retentit à chaque fête de la naissance de Jésus, le plus grand don que Dieu a fait aux hommes, à chacun d’entre nous. Un petit enfant dans une grande pauvreté pour restaurer la confiance de chaque personne humaine avec le Père. « Voici que je vous annonce une très grande joie » disent les anges aux bergers « un sauveur nous est né ». Cette joie est transformante en elle-même. Cependant nous pouvons nous poser la question, l’est-elle effectivement pour chacun de nous ?

Je vous partage, ici, une réflexion du Père Cantalamessa qui nous encourage à faire de Noël la fête de la bonté

  « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ». il s’agit des hommes qui sont aimés de Dieu et non pas qui sont eux-mêmes dotés de bonne volonté. Si la paix était accordée aux hommes pour leur bonne volonté, elle serait limitée à un petit nombre, à ceux qui la méritent ; mais comme elle est accordée en fonction de la bonne volonté de Dieu, par grâce, elle est offerte à tous. Noël n’est pas un appel à la bonne volonté des hommes mais une annonce éclatante de la bonne volonté de Dieu pour les hommes.

  Pour comprendre le sens de la proclamation des anges, la phrase clé est donc la dernière, celle qui parle de l’amour de Dieu pour les hommes, comme source et origine de tout ce que Dieu a commencé à accomplir à Noël. Noël est l’épiphanie suprême de ce que l’Ecriture appelle la philanthropie de Dieu, c’est-à-dire son amour pour les hommes

  Ce n’est qu’après avoir contemplé la « bonne volonté » de Dieu envers nous, que nous pouvons nous occuper aussi de la « bonne volonté » des hommes, c’est-à-dire de notre réponse au mystère de Noël. Cette bonne volonté doit s’exprimer à travers l’imitation de l’action de Dieu, c’est-à-dire abandonner toute pensée de se faire justice soi-même, tout souvenir de tort reçu, effacer de son cœur tout ressentiment, même juste, envers tous. N’admettre volontairement aucune pensée hostile, contre personne : ni contre ceux qui sont proches ni contre ceux qui sont loin, ni contre les faibles ni contre les forts, ni contre les petits ni contre les grands de la terre, ni contre aucune créature existant au monde.

  Et cela, pour honorer le Noël du Seigneur, car Dieu n’a pas gardé rancune, n’a pas tenu rigueur pour les torts reçus, il n’a pas attendu que d’autres fassent le premier pas vers lui. Si cela n’est pas toujours possible au cours de l’année, faisons-le au moins pendant le temps de Noël. Ainsi Noël sera vraiment la fête de la bonté.

  SAINT ET JOYEUX NOËL À TOUS 

père Ignace

Download (PDF, 2.17MB)

Auteur :Admin